Durant la 2nde guerre mondiale, la marine allemande fit construire une batterie d’artillerie à Neville sur mer, la batterie « Blankenese ». La construction commença avec un certain retard jusqu’en août 1942 et ne fut achevée que 2 ans plus tard, à la mi mai 1944. Cette batterie est une pièce du Mur de l’Atlantique dans le Cotentin. Elle fut équipée de 4 canons anglais antiaériens de 94mm. Ces derniers avaient été pris lors de l ‘occupation allemande  des îles anglo-saxonnes en 1940. Elle fut positionné derrière les dunes ce qui fait qu’aujourd’hui la plupart des bunkers se retrouvent sur la plage.

Les soldats qui furent postés à cette batterie étaient plus expérimentés pour les engagements terrestres et leurs canons n ‘étaient pas adaptés à des cibles navales mobiles. Ainsi le matin du 18 juin 1944, la batterie fut la cible de bombardements de navires américains. Du fait de la trop faible portée des canons, elle ne put riposter. La batterie fut alors évacuée. Mais avant de se replier vers les Festungs (en allemand Festung désigne une forteresse), les Allemands , dans le cadre du plan « Henrich » sabordèrent la batterie en détruisant plusieurs  bunkers et en sabotant les armements et les équipements intransportables. Quatre jours plus tard, le 20 juin, les Américains, dont la mission est de libérer le Cotentin atteignent la batterie de Neville sur mer.

Ce qu’il faut savoir, c’est que d’après le journal de guerre de l’Etat major du Kriegsmarine, la division des opérations navales, la batterie de Neville sur mer faisait déjà face à des combats depuis le débarquement, le 6 juin 1944. Ainsi le 7 juin la batterie tire sur de petites unités navales ennemies qui se retirent. Le 11 juin, vers 23h30, la batterie Blankenes (Neville sur mer) aidée de la batterie Brommy (à proximité de Bretteville) forcent 6 dragueurs ennemis à se replier (les dragueurs avaient pour objectif principal le déminage des eaux de la Manche afin de faciliter l’arrivée des aides alliées) . Le 13 juin dès 2h du matin, la batterie de Neville sur mer intervient plusieurs fois contre des vedettes lance torpilles ennemies qui attaquaient un convoi de barge porte canons. Elle les forca à se retirer en émettant un rideau de fumée. Ces actions entrainèrent une attaque de la batterie le 13 juin à 21h40 par 8 avions ennemis en vain.