Sur la terre où se trouve actuellement le château de Gouberville. Cependant ce manoir n’abrita jamais Gilles PICOT, Sire de Gouberville qui résidait au Mesnil au Val. A sa mort, Gilles de Gouberville légua à sa sœur Renée Picot plusieurs fiefs dont celui de Gouberville. L’un de ses  descendants, Louis René Jean Charles de Crosville vendit le fief de Gouberville à Pierre Guillaume Jallot de Beaumont en janvier 1770. Pierre-Guillaume Jallot de Beaumont était mousquetaire du Roi et Comte de Beaumont (c’est également lui qui fit construire l’hôtel de Beaumont à Valognes). Son fils Marie Bonaventure Jallot de Beaumont mourut sans héritier et légua donc ses biens dont le fief de Gouberville, à son neveu Jacques Gabriel du Mesnildot. C ‘est son petit-fils Paul-Hervé du Mesnildot qui fit raser le vieux manoir à moitié en ruines et qui fit bâtir un château de style néo-classique en 1852. Ce château fut bâti sur les plans de M Gillet, architecte à Paris. Il se composait d’un étage et d’un rez-de-chaussée surélevé auquel on accédait par un perron. Le corps central comprenait 2 rangées   de 3 fenêtres et était flanqué de 2 pavillons possédant de hautes toitures à bâtière qui abritaient les combles.

La fille de Paul-Hervé du Mesnildot hérita du château. De son 1er mariage elle eut un fils Marie Joseph Guillaume Paul d’Aigneaux. Lorsque ce dernier se maria, sa mère perçu ce mariage comme une mésalliance et le déshérita. Après la mort de sa mère Paul-Hervé récupéra son patrimoine grâce à une transaction financière. Gouberville fut alors vendu à M Darmont vers 1937. Durant la 2nde guerre mondiale ses biens furent saisis pas les Allemands  comme biens juifs. M  Darmont finira par