Depuis plusieurs années, le littoral se dégrade au gré des tempêtes, des coups de vent et des inondations multiples qui attaquent les cordons dunaires et amènent le sable sur les chemins côtiers, les rendant impraticables.

Il s’agit d’un constat, mais malheureusement, il nous est impossible de résister à  la montée des eaux. D’ailleurs, au cours de l’année passée, plusieurs arrêté préfectoraux ont interdit la circulation et les promenades en bordure du littoral. Des barrières de type « Vauban » avaient été installées sur chaque accès menant à la mer.

D’autre part, le Cotentin, et surtout notre Val de Saire sont de plus en plus visités par certains touristes, bien inconscients des dangers que représentent de tels changements climatiques. Sur les anciens chemins devenus grève, ceux qui ne sont plus carrossables, il n’est pas rare de constater la présence de véhicules ou de camping-car enlisés ou qui veulent profiter d’un point de vue unique en stationnant sur les points hauts du cordon dunaires. Les demi-tours sont devenus impossibles ou bien risqués.

Enfin, l’apparition de deux anciennes décharges situées sur le cordon dunaire, l’une à Réthoville, l’autre à Gouberville, l’émergence sur la plage de morceaux de ferraille très dangereux à Néville et les blockhaus qui se dégradent au fil des années, quand ils ne finissent pas à l’eau font qu’il faille agir rapidement pour la sécurité de toutes et tous.

Le 18 juin 2020, l’ensemble du littoral et les points particuliers évoqués ci-dessus avaient fait l’objet d’une visite puis d’une réunion avec l’ensemble des services de l’Etat concernés par ces phénomènes.

Après une analyse fine et complète,  en toute objectivité, il a été décidé en collaboration et avec l’aide financière du SYMEL d’installer à des endroits définis, des barrières en bois, comme celles déjà existantes sur nos côtes.

Ces barrières seront installées par les services municipaux. Elles ne seront pas verrouillées, ni cadenassées. Elles seront posées pour votre sécurité et celle des autres, c’est pourquoi nous vous demandons de les fermer derrière vous si vous aviez à les ouvrir.

Nous comptons sur vous et votre bon sens.