st benoit

Située dans le creux d’un vallon près de la côte, cette petite source d’eau douce était dans l’emprise d’une ancienne abbaye. Cette dernière,construction dont il ne reste rien fut détruite par les Anglais lors de la guerre de cent ans. Elle fut à son époque occupée par des bénédictins, d’où sans doute le culte de St Benoit pour cette fontaine et à l’Église de Néville.

L’eau de cette fontaine (qui ne tarit jamais, même si son débit est modeste) est réputée pour guérir les maladies de peau des enfants (eczéma, impétigo, psoriasis etc.).

L’histoire des guérisons à Néville est très ancienne et le culte de St Benoit également. De grandes processions se déroulaient entre l’église et la fontaine jusque dans les années 1970. L’oratoire et la clôture qui entourent la fontaine datent de 1897, aménagés par l’abbé Passilly avec la création de 3 bassins qui évoquent la Trinité (fête patronale de Néville).

procession à st Benoit 1948
procession à St Benoît

Mais comme l ‘abbaye, l’origine du culte de St Benoit et les qualités guérisseuses de l’eau sont fondées sur peu de documents écrits mais par traditions orales et gardent ainsi une part de leur mystère.

Tout le domaine entourant la fontaine et correspondant approximativement à l’enceinte de l’ancienne abbaye appartenait depuis « des lustres » à la famille Cabart-Prémarais dont la dernière ressortissante Marie Bourdet-Corbin a fait don du champ de la fontaine à la commune.

st benoit champ