Jean LEJEUNE,

jean-lejeuneLe 13 février 2016, après un office religieux à l’église Ste Trinité de Cherbourg, le corps de Maître Jean LEJEUNE a été transporté au cimetière de Néville pour y être inhumé.

La famille, les intimes, quelques anciens Névillais et Bernard POTTIER, maire délégué de Néville lui ont rendu hommage.

Jean LEJEUNE né le 15 octobre 1923 fut avocat au barreau de Cherbourg de 1947 à 1994, il était le défenseur des agriculteurs. Propriétaire terrien à Néville où il possédait également une résidence, il y venait fréquemment avec son épouse et ses 8 enfants.

Grand conteur du passé névillais, il aimait le déclamer en patois avec moult détails, notamment sur la période de l’occupation allemande et de la libération par les alliés.

Homme pieux et cultivé, on lui doit l’écriture de 2 fascicules : « St Benoît à Néville » et « le Bienheureux Jean-Baptiste Pontus », martyr de la révolution, Dévoué à l’église et au patrimoine névillais, il fut élu conseiller municipal de 1953 à 1995 et maire de 1977 à 1989.

Son attachement à la vie territoriale, au monde rural notamment celui du Val de Saire, l’ont conduit à représenter le canton de St Pierre Église de 1973 à 1998 au conseil général. Il y a un rôle prépondérant dans les affaires sociales et familiales et il œuvra aussi pour la restauration des ports de Fermanville.

Fédérateur des maires du Val de Saire, il participera à la création de la 1ère communauté de communes du canton de St Pierre Église en 1992.

On s’en souviendra longtemps comme un homme affable, aimant la nature, respectant et aimant les gens de Néville et animé d’un esprit démocrate.