1 – L’Église

2 – Les Blockhaus

3 – Le Manoir d’Herclat

4 – La Fontaine St Benoit

5 – Le Prieuré et la Ferme de l’Isle

1 – L’église

L’église Saint-Martin de Neville sur mer est un édifice catholique .

De l’ancienne église, il reste le portail du midi avec les deux meurtrières et un bas-relief de la charité de Saint Martin placé dans le cintre. Au nord, les trois fenêtres meurtrières subsistent, le tout de style roman du XIe siècle.

Après sa fondation, les seigneurs de Néville en donnèrent le patronage à l’abbaye de  Montebourg 

En 1681, l’archidiacre constate un certain laisser-aller à l’intérieur de l’édifice. Les fondements du clocher se trouvent alors réalisés. Le sommet du clocher est formé de quatre petits tourillons pleins reliés ensemble par une balustrade en granit, soulignée d’un encorbellement.

Trois cloches y sont montées.

Au milieu du XVIIIe siècle, le vieux chœur roman tombe en ruines. En 1763 les ouvriers abattent tout ce qui n’est pas possible de conserver de l’église originelle. La nef est allongée, le chœur reconstruit et agrandi et une sacristie bâtie à la suite.

À la Révolution, tout ce qui sert au culte et deux cloches sont expédiés au district de Cherbourg. Le mobilier va au plus offrant.

En 1855, une cloche nommée Léonie Céleste Marie prend place dans le clocher.

Une grande arcade, plein cintre, sépare la nef du chœur, elle porte la perque du crucifix du XIXe siècle.

Le sanctuaire comporte un autel en marbre blanc du début du XXe siècle. Il est adossé sur un rétable ; à gauche, Saint Martin, évêque et à droite Saint Benoît.

L’autel de la Sainte Vierge est adossé à gauche de l’arcade, tandis qu’à droite se trouve celui de Saint Sébastien.

Au bas de la nef, est placé l’autel du bienheureux Jean-Baptiste PONTUS avec sa statue.

Le bénitier est en forme de potiron. L’église possède un ex-voto latté, Le Sainte Laurie. Il représente un trois-mâts carré avec brigantine de la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle

2 – Les blockhaus

Durant la 2nde guerre mondiale, la marine allemande fit construire une batterie d’artillerie à Neville sur mer, la batterie « Blankenese ». La construction commença avec un certain retard jusqu’en août 1942 et ne fut achevée que 2 ans plus tard, à la mi mai 1944. Cette batterie est une pièce du Mur de l’Atlantique dans le Cotentin. Elle fut équipée de 4 canons anglais antiaériens de 94mm. Ces derniers avaient été pris lors de l ‘occupation allemande  des îles anglo-saxonnes en 1940. Elle fut positionné derrière les dunes ce qui fait qu’aujourd’hui l, à cause de l’érosion  importante  à cet endroit, la plupart des bunkers se retrouvent sur la plage.

blockhaus

Les soldats qui furent postés à cette batterie étaient plus expérimentés pour les engagements terrestres et leurs canons n ‘étaient pas adaptés à des cibles navales mobiles. Ainsi le matin du 18 juin 1944, la batterie fut la cible de bombardements de navires américains. Du fait de la trop faible portée des canons, elle ne put riposter. La batterie fut alors évacuée. Mais avant de se replier vers les Festungs (en allemand Festung désigne une forteresse), les Allemands , dans le cadre du plan « Henrich » sabordèrent la batterie en détruisant plusieurs  bunkers et en sabotant les armements et les équipements intransportables. Quatre jours plus tard, le 20 juin, les Américains, dont la mission est de libérer le Cotentin atteignent la batterie de Neville sur mer.

Ce qu’il faut savoir, c’est que d’après le journal de guerre de l’Etat major du Kriegsmarine, la division des opérations navales, la batterie de Neville sur mer faisait déjà face à des combats depuis le débarquement, le 6 juin 1944. Ainsi le 7 juin la batterie tire sur de petites unités navales ennemies qui se retirent. Le 11 juin, vers 23h30, la batterie Blankenes (Neville sur mer) aidée de la batterie Brommy (à proximité de Bretteville) forcent 6 dragueurs ennemis à se replier (les dragueurs avaient pour objectif principal le déminage des eaux de la Manche afin de faciliter l’arrivée des aides alliées) . Le 13 juin dès 2h du matin, la batterie de Neville sur mer intervient plusieurs fois contre des vedettes lance torpilles ennemies qui attaquaient un convoi de barge porte canons. Elle les forca à se retirer en émettant un rideau de fumée. Ces actions entrainèrent une attaque de la batterie le 13 juin à 21h40 par 8 avions ennemis en vain.

Suit un article d’Antonin DEHAYS

bunker p1
bunker p2
bunker p3

Lors de l’été 2014, on a pu voir cette batterie prendre d’autres couleurs à l ‘initiative d’un artiste peintre et scénographe allemand: Eberhard MATTHIES,

Eberhard MATTHIES

Eberhard MATTHIES

qui partageait sa vie entre sa résidence à Magdebourg et l ‘été sa petite maison à St Vaast la Hougue. 

Lors d’une visite sur le site de Néville, il est fasciné par l’austérité et l’aspect dévasté du lieu. Il veut peindre ces « dinosaures gris » pour symboliser la joie, l’espoir, la réconciliation européenne.

Une association est créée avec ses amis de St Vaast, son épouse Irène Schneider, Bernard Pottier maire de Néville et sa municipalité. Elle est appelée « mémoire en couleurs (lien facebook) 

Après un vernissage en juillet 2012 à Néville présentant le projet sur toiles, un échange franco allemand d’étudiants en art plastique qui participaient au projet est organisé  avec un voyage à Magdebourg. Les blockhaus en couleur sont inaugurés le 28 juin 2013 en présence de nombreuses personnalités. Les bâches colorées furent maintenues en place jusqu’à l’automne et attirèrent de nombreux visiteurs, jamais indifférents

fr3 normandie